N° 137 Novembre-Décembre 2023
  • 2023-11-30

Vous devez avoir un compte et un abonnement valide pour télécharger la revue.

Bonjour à tous, 

nous approchons de la fin de l’année au milieu d’événements terribles :  guerres, terrorisme, antisémitisme… En tant que soignants, accompagnant et lut­tant pour la vie de nos congénères, restons raisonnablement optimistes et continuons à exercer notre métier tout en gageant que la cause de la paix, finira par l’emporter.

     Le Sénat vient d’approuver une des mesures du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2024. Il permettra aux pharmaciens d’officine de délivrer sans ordonnance un antibiotique en cas d’angine ou de cystite après un test rapide diagnos­tique confirmant l’infection bactérienne. Certes, les modalités restent à préciser.

Nous savons cependant, que ces pathologies sont essentiellement virales et que donc, le plus souvent nos plantes et huiles essentielles pourront aider les patients en renforçant leur système immunitaires avec par exemple l’échinacée, plante pour laquelle les essais cliniques sont nombreux mais qui néces­site les conseils associés d’un professionnel formé ; on peut y associer le sureau plante traditionnelle dont vous découvrirez les pouvoirs dans ce numéro, mais aussi, la sauge, le gingembre, le plantain, et de nombreuses huiles essentielles comme Ravintsara, Saro, Niaouli, thyms CT Thymol, carvacrol, thuyanol, linalol, etc. qui respectent le microbiote saprophyte. Ainsi, nos thérapeutiques ont toute leur place.

Certaines migraines ne cèdent pas aux traitements classiques, vous trouverez dans ce numéro un article qui propose des antimigraineux végétaux.

Un article de recherche très complet et référencé, mettant en évidence l’action pharmacologique inté­ressante potentielle de certaines plantes invasives a été scindé en deux parties. Cinq plantes invasives en France seront traitées dans la deuxième partie dans le prochain numéro de la rentrée.

Dans la série des articles que nous vous propo­sons sur l’intérêt de acides gras de la série ω3, ce numéro mettra en évidence leur intérêt en psychia­trie : schizophrénie, troubles de l’humeur, troubles psychiques post covid, TDAH, avec des résultats variables, les essais n’étant pas suffisants mais avec une très bonne tolérance ; cependant, il semble pru­dent d’interrompre le traitement un mois avant une intervention chirurgicale ou un accouchement ?

Enfin, pour nous, convaincus par l’apport de l’aroma­chologie sur le comportement, vous est proposé un article très original sur la compréhension des méca­nismes de l’olfaction peu étudiés jusqu’à récemment et l’ambition de prédire les propriétés d’une molé­cule odorante à partir de sa structure chimique en exploitant les ressources de l’intelligence artificielle.

En continuant à respirer des odeurs qui nous séduisent, très bonnes fêtes et à l’année prochaine !

Danielle Roux, Rédactrice en chef

Sommaire